Des données à la carte

L'outil informatique a considérablement modifié l'édition cartographique. Hormis les logiciels de tracé de plans et de dessin proprement dit, l'informatique a pour vocation le traitement des données. Le domaine de la géographie, aux facettes multiples et grande pourvoyeuse de données géoréférencées, à su très tôt allier traitement statistique et cartographie numérique.

Ainsi est née la géomatique ou géo-informatique, associant l'analyse de base de données spatialisées et la réalisation cartographique. La géomatique est intimement liée aux données qui constituent la matière première de son objet.

Une grande  variété de relevés peuvent être intégrés et traités. Du plan topographique à l'imagerie aéro-spatiale, en passant par l’acquisition de données GPS , différentes sources constituent l'aspect multiscalaire et spatio-temporel de la géomatique.

La géomatique d'expédition

Les multiples applications géomatiques ont aussi une grande utilité en expéditions et plus généralement pour toutes opérations scientifiques ou techniques ayant comme support la géographie.

En phase de préparation, l'outil géomatique permet la compilation des données existantes, tant sur le plan topographique que climatique, géologique etc. A ce stade, la recherche d'objectifs prime avec l'établissement de stratégie opérationnelle.

Sur le terrain, la géomatique est un outil dynamique, permettant l'échange de nouvelles informations (points et itinéraires issue de GPS par exemple), le suivi des opérations en cours (directe ou différée), la modification ou le réajustement de plans d'actions, l'accès aux diverses données-ressources géographiques...

Post-opération, les éléments relevés sur le terrain (mesures, enquêtes) constitue une base de données spatialisées. L'analyse de ces données  (classification, sélection...) permet la réalisation de cartes d'inventaire et statistique.